Dans une chaufferie de 70 kW ou plus, il faut toujours prévoir une amenée d’air naturel ou mécanique (amenée d’air neuf) et une évacuation d’air naturelle (évacuation d’air vicié), que les générateurs de chaleur soient installés en tant qu’appareils étanches ou ouverts.

Cet article ne traite que de la section des ouvertures d’amenée et d’évacuation d’air naturelles et non de leurs dispositions techniques. Les dispositions techniques pour la ventilation des chaufferies ≥ 70 kW se trouvent dans le document technique NBN/DTD B 61-001:2021, dont le contenu est complètement identique à la 1ière  version de la norme NBN B 61-001:1986 + addendum:1996.

L’amenée d’air naturel de la chaufferie

L’amenée d’air se fait par une ouverture d’amenée d’air ou par un conduit d’amenée d’air directement en communication avec l’extérieur.

Le tableau ci-dessous indique la section minimale « S » qui doit être respectée. Cette section dépend de la hauteur utile « h » de la cheminée, de la puissance nominale totale installée « Pt » dans la chaufferie et du nombre de grilles et de coudes dans l’amenée d’air.

“h” chemineé > 6 m “h” chemineé ≤ 6 m
Pt ≤ 1200 kW 1200 kW < Pt

≤ 12.000 kW
Pt ≤ 1200 kW 1200 kW < Pt

≤ 12.000 kW
n ≤ 3

S ≥ Pt / 17,5
n ≤ 3

S ≥ 2.√Pt
n ≤ 3

S ≥ 1,5.Pt / 17,5
n ≤ 3

S ≥ 3.√Pt
n = 4

S ≥ 1,1.Pt / 17,5
n = 4

S ≥ 2,2.√Pt
n = 4

S ≥ 1,65.Pt / 17,5
n = 4

S ≥ 3,3.√Pt
n = 5

S ≥ 1,2.Pt / 17,5
n = 5

S ≥ 2,4.√Pt
n = 5

S ≥ 1,8.Pt / 17,5
n = 5

S ≥ 3,6.√Pt

n > 5 à calculer(*)

(*) base de calcul: perte de pression de 5 Pa, vitesse d’air max. 1 m/s, débit d’air min. 1,72 m³/h par kW

Où:

  • h = hauteur utile de la cheminée (m)
  • Pt = puissance nominale totale installée dans la chaufferie (kW)
  • n = nombre de grilles et de coudes de 90° en série dans l’amenée d’air
  • S = section (dm2)

L’évacuation d’air naturelle de la chaufferie

L’évacuation d’air s’effectue toujours[1] par un conduit d’évacuation d’air vertical, dont la section LIBRE « Slibre  » est déterminée en fonction de l’amenée d’air, de la hauteur de la cheminée et du fait que le conduit d’évacuation d’air fait partie ou non d’un ensemble cheminée – évacuation d’air.

Ce conduit d’évacuation d’air doit déboucher à l’extérieur au-dessus du toit, à un endroit situé en dehors des zones susceptibles d’être en surpression par rapport à la chaufferie.

Si ce conduit est équipé d’une grille et d’un treillis, la section libre doit néanmoins respecter les valeurs du tableau ci-dessous.

“h” cheminée > 6 m “h” cheminée ≤ 6 m
Le conduit d’évacuation d’air fait partie d’un ensemble cheminée – évacuation d’air et le conduit est parallèle avec la cheminée Le conduit d’évacuation d’air ne fait pas partie d’un ensemble cheminée – évacuation d’air
Slibre ≥ 0,25 x section totale des conduits de cheminée

minimum: 2 dm²
Slibre ≥ 0,33 x section de l'ouverture d'amenée d'air ou du conduit d'amenée d'air

minimum: 2 dm²
Slibre ≥ 0,33 x section de l’ouverture d’amenée d’air ou du conduit d’amenée d’air

minimum: 2 dm²

Exemple:

Chaufferie avec une chaudière de 90 kW. L’amenée d’air s’effectue via une ouverture direct vers l’air extérieur (sans grille) et l’évacuation d’air s’effectue via un conduit vertical (sans grille) ne faisant pas partie d’un ensemble cheminée-évacuation d’air. La longueur du conduit de cheminée est de 7 mètres.

  • Puissance totale installée = 90 kW
  • Amenée d’air: S Pt / 17,5 –> S 90 / 17,5 –> S 5,14 dm²
  • Evacuation d’air: Slibre 0,33 x section ouverture d’amenée d’air –> Slibre   0,33 x 5,14 = 1,70 dm²
    • MAIS: il faut toujours une section LIBRE minimale de l’évacuation d’air de 2 dm² –> Slibre   2 dm²

Cas particuliers d’amenée d’air et d’évacuation d’air combinées

Il existe également quelques cas particuliers d’amenée d’air et d’évacuation d’air combinées, qui s’écartent des tableaux ci-dessus.

Cas particulier 1:

Lorsqu’au moins deux parois de la chaufferie sont extérieures et opposées, l’amenée d’air et l’évacuation d’air peuvent être réalisées par deux orifices, un dans chacune des deux parois extérieures. Dans ce cas, l’évacuation d’air ne doit pas se faire par un conduit vertical. Le bord supérieur de ces orifices se trouve pratiquement à ras du plafond. La section de chaque orifice est conforme au tableau ci-dessous.

“h” cheminée > 6 m “h” cheminée ≤ 6 m
Pt ≤ 1200 kW 1200 kW < Pt

≤ 12.000 kW
Pt ≤ 1200 kW 1200 kW < Pt

≤ 12.000 kW
n ≤ 3

S ≥ Pt / 17,5
n ≤ 3

S ≥ 2.√Pt
n ≤ 3

S ≥ 1,5.Pt / 17,5
n ≤ 3

S ≥ 3.√Pt

Où:

  • h = hauteur utile de la cheminée (m)
  • Pt = puissance nominale totale installée dans la chaufferie (kW)
  • n = nombre de grilles et de coudes de 90° en série dans l’amenée d’air
  • S = section (dm2)
  • Note: Chaque grille peut comporter au maximum une protection contre la pluie et un treillis dont la section LIBRE dépasse 75% de la section S.

(*) ouverture libre des grilles > 75% de la section S

 

Cas particulier 2:

Un deuxième cas particulier s’applique aux chaufferies dont la puissance totale installée est ≤ 450 kW. L’amenée d’air et l’évacuation peuvent être remplacées par un soupirail unique pour autant que:

  • La profondeur de la chaufferie à partir de la paroi extérieure où se trouve le soupirail ne dépasse pas 5 m ;
  • Le bord supérieur de l’orifice du débouché dans la chaufferie se trouve pratiquement à ras du plafond ;
  • La section LIBRE du soupirail correspond au tableau ci-dessous.
“h” cheminée > 6 m “h” cheminée ≤ 6 m
Pt ≤ 450 kW Pt ≤ 450 kW
n ≤ 3

Slibre ≥ 5 . Pt / 17,5
n ≤ 3

Slibre ≥ 7,5.Pt / 17,5

Où:

  • h = hauteur utile de la cheminée (m)
  • Pt = puissance nominale totale installée dans la chaufferie (kW)
  • n = nombre de grilles et de coudes de 90° en série dans l’amenée d’air
  • Svrij = section LIBRE (dm2)

CLARIFICATION CERGA

Quand le document technique NBN/DTD B 61-001 est-il applicable ?

L’objet et le domaine d’application de ce document technique exigent que lorsque vous placez un générateur de chaleur[2] ≥ 70 kW (ou plusieurs générateurs de chaleur de sorte que la puissance totale installée soit ≥ 70 kW) dans une chaufferie nouvellement prévue, le document technique est applicable.

Lorsque, en tant qu’installateur, vous êtes confronté à une chaufferie existante (Pt ≥ 70 kW) où un ou plusieurs générateurs de chaleur doivent être ajoutés ou remplacés et suite à quoi la puissance totale installée reste encore ≥ 70 kW, la question se pose de savoir si les exigences de ce document technique doivent également être suivies pour cela. La réponse est oui, sauf[3] si cette chaufferie existante a été prévue comme nouvelle chaufferie avant le 4 juin 1986 (= date de publication de la première version de la norme NBN B 61-001:1986) et que l’endroit initial de la chaufferie dans le bâtiment n’a pas changé entre-temps. 

NOTE: Si, en installant/remplaçant un générateur de chaleur dans un espace existant, la puissance installée dans l’espace devient égale ou supérieure à 70 kW, toutes les exigences du document technique NBN/DTD B 61-001 doivent également être respectées.

 

[1] Le DTD contient un certain nombre d’exceptions (dont les deux cas particuliers mentionnés dans cet article) dans lesquelles l’évacuation d’air peut également s’effectuer via une ouverture d’évacuation d’air.

[2] Un générateur de chaleur est un appareil à combustion, destiné à porter à température les fluides servant le chauffage central ou le conditionnement d’air de bâtiments, leur alimentation en eau chaude ou en vapeur. Les fluides préparés par le générateur de chaleur sont l’air chaud, l’eau chaude, la vapeur ou un autre porteur de chaleur.

[3] Même si cette exception devait s’appliquer, il est recommandé, du point de vue de la sécurité, d’appliquer au moins les exigences relatives à l’amenée d’air (§ 7.2) et à l’évacuation des produits de combustion (§ 9) du présent DTD.

Print Friendly, PDF & Email
Published On: octobre 1st, 2021Categories: Les nouvelles pour les installateurs Cerga, Normes et Reglementations
SHARE

Zoeken

Meer berichten