Chaque année, environ 2.400 installations sont contrôlées par un organisme de contrôle agréé dans le cadre de la prolongation du label de qualité des entreprises d’installation Cerga.

 

Toutefois, dans environ 20% des contrôles, l’une ou l’autre remarque apparaît, ce dont nous informons alors l’installateur concerné, bien entendu. Cette démarche n’a pas du tout pour but d’approuver ou de désapprouver le travail fourni par l’installateur. Au contraire, il s’agit d’une collaboration saine qui veille à ce que la reconnaissance Cerga se traduise également dans la pratique par une installation sûre, de qualité et conforme aux dispositions en vigueur.

Vous trouverez ci-dessous une énumération des points d’attention les plus fréquents qui ont été rapportés par plusieurs inspecteurs. Notre but est de partager ces observations avec vous afin de porter à votre connaissance qu’un suivi continu de tous vos travaux occupe une place prépondérante. De cette manière, vous pouvez évoluer vers une « organisation d’apprentissage » qui s’adapte là où c’est nécessaire et qui porte une attention continue à tous les aspects d’une installation de gaz. C’est avec grand plaisir que nous vous apporterons, depuis Cerga, l’assistance adéquate.

1. La mise à la terre de la tuyauterie gaz

Les tuyauteries hors sol doivent être reliées à la liaison équipotentielle (la mise à la terre) du bâtiment conformément au RGIE.

Peu importe qui établit cette liaison, tant que c’est fait.

Dans le cas d’un défaut de l’installation électrique, ce raccordement permet d’éviter que les conduites en métal se retrouvent sous tension, ce qui engendrerait des risques d’électrocution.

Quelques points d’attention

  • Avec le système de tuyauterie PLT, la borne pour la liaison équipotentielle doit être placé sur le raccord et non sur le tuyau lui-même. Lors d’une perte de courant important ou lors d’un coup de foudre le point de contact entre le collier de terre et le tuyau PLT peut fondre
  • Les conduites de gaz ne peuvent jamais servir de mise à la terre d’un appareil électrique.
  • En cas de placement d’un ou plusieurs joints isolants dans une installation intérieure, la liaison équipotentielle principale doit de nouveau être reliée au tuyau gaz en aval du joint isolant.

2. L’espacement correct des supports pour les tuyaux gaz

Respectez toujours la distance d’appui maximale autorisée en fonction du matériau de la canalisation. Des brides doivent également être placées à hauteur de chaque robinet d’arrêt, courbe ou raccord Té.

Encore quelques autres points d’attention:

  • Les colliers ne peuvent pas nuire à la résistance à haute température (RHT) de la tuyauterie. Cela signifie que les colliers en plastique ne sont pas autorisés, mais SEULS les colliers en cuivre ou alliage de cuivre, en acier au carbone, en acier galvanisé ou en acier inoxydable.

Exception: Les tuyaux PLT placés sur ce chemin de câbles, échelle à câbles ou goulotte, peuvent être fixés à l’aide de colliers ou de bandes en matières synthétique.

  • Les tuyaux seront isolés électriquement de leurs colliers de fixation, lorsque ces derniers sont fabriqués dans un autre métal

3. Détermination de l’emplacement du débouché du conduit d’évacuation des produits de combustion d’un appareil à gaz avec Pn < 70 kW.

Le positionnement du conduit d’évacuation d’un appareil à gaz de type C avec Pn < 70 kW doit être conforme aux exigences stipulées dans ce que l’on appelle la « maison en perspective », dont vous ne trouverez que le dessin d’ensemble ci-dessous.

Note : Le facteur de dilution n’est plus applicable pour l’emplacement du débouché des chaudières à chauffage central de type C avec Pn < 70 kW.

4. Robinet de sectionnement sur chaque tuyau gaz entrante dans un appartement

Chaque canalisation entrante dans un appartement doit avoir été équipée d’un robinet de sectionnement et d’un raccord Té pourvu d’un tampon ou d’un bouchon, quels que soient la longueur et la position du raccordement et le nombre d’appareils alimentés. Le robinet d’arrêt d’un appareil à gaz ne peut en aucun cas faire office de robinet de sectionnement.

Vous trouverez ci-dessous quelques croquis de situation :

5. Les raccords PLT ne sont pas isolés par des bandes autovulcanisantes ou gaine thermo-rétractable

Après exécution du test d’étanchéité, les raccords PLT doivent être isolés à l’aide de la bande d’enrobage autovulcanisante ou de la gaine thermorétractable prescrite par le fabricant. Ceci est nécessaire pour empêcher la pénétration d’humidité entre la gaine en matériau synthétique et le tuyau onduleux flexible en acier inoxydable et pour empêcher le desserrage du raccord par des personnes non autorisées.

Même si le fabricant du système de tuyauterie PLT affirme que cela ne serait pas nécessaire en raison de la construction du raccord, cette isolation doit tout de même être réalisée.

SHARE

Zoeken

Meer berichten